La route

La route, c’est une grande aventure, à l’image de celle de notre vie ! Aventure de la rencontre, de l’amitié dans l’effort, des gestes essentiels du quotidien. Pour une  femme, c’est l’expéri­ence du détachement de soi, de la liberté intérieure, de l’authenticité et de la simplicité : oser être soi­-même, oser s’émerveiller face à la nature, oser s’ouvrir aux autres.

 

Les feux cheminent sur la Route au cours des WE mais aussi à l’occasion de temps plus longs, pendant les vacances vers un haut lieu ou un sanctuaire.
Chaque année, aux alentours de la Toussaint, les feux pilotes et les feux Inter-Maitrises de toutes l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe se rassemblent pour marcher vers un sanctuaire, traditionnellement vers Paray-le-Monial, la Cité du Coeur de Jésus. C’est un temps fort de fraternité scoute et de ressourcement spirituel pour toutes.

 

A la suite de

L'aventure de la route

En 1994, à l’occasion de l’« Eurojam rouge » au Puy­-en-­Velay, les branches aînées se sont mises sous la protection de Notre­-Dame de la Visitation.

« Marie partit en hâte dans la montagne ».

C’est une jeune fille de seize ans qui ne craint ni l’effort ni l’aventure de la route. Avec célérité, elle part en sandales avec un petit baluchon pour plusieurs jours de marche. Elle sort de chez elle, ouverte aux autres, à ceux qu’elle rencontrera lors de son voyage. Comme Marie, les aîné(e)s du mouvement sortent de chez eux pour partir en camp itinérant à la rencontre des autres : c’est la route.

« Marie entra chez Zacharie et salua Élisabeth… Elle demeura avec elle environ trois mois ».

Cette Marie­-là ressemble à ces jeunes qui s’engagent avec le désir de témoigner du Christ. Marie a occupé ce temps-­là en ren­dant une multitude de petits services, en prenant en charge des tâches humbles, accomplies avec amour. À son image et selon leur devise, les feux veulent servir et aimer leurs frères et sœurs.

Notre Notre­-Dame de la Visitation c’est aussi « Notre-Dame de la promptitude, celle qui part de son village pour aider les autres « en hâte » (cf. Lc1, 39­45). Cette dynamique de justice et de tendresse, de contemplation et de marche vers les autres, est ce qui fait d’elle un modèle ecclésial pour l’évangélisation.

Contacter le secrétariat