Etre guide-aînee

C’est oeuvrer pour devenir une femme unique, rayonnante, chrétienne , capable de s’engager dans le service avec discernement et courage.

Une chrétienne engagée à établir le règne du Christ, forte dans la Foi, entrainée par l’Espérance et brûlant de Charité

Une femme qui soit une lumière pour le monde, au service de la Vie par l’accueil et le rayonnement de sa fécondité charnelle et spirituelle.

Une guide ainée joyeuse, unifiée dans tout son être, vivant au quotidien la loi et le style scout pour avancer sur la route de la Sainteté

Embraser

sa vie intérieure

Les guides ainées forment une communauté qui prend sa source dans la prière. Le Christ demeure le roc et le fondement de leur communauté. Afin de grandir et s’affermir les guides aînées ont une prière commune qui les rassemblent : la prière de l’Angélus.

Elles s’efforcent de respecter le silence de la nuit, qui va de la prière du soir à la prière du matin. Le silence n’est pas uniquement le fait de se taire… Le silence se définit aussi comme l’absence de bruit et d’agitation, le fait de ne pas parler, l’interruption de tout son, voire la condition d’un temps de recueillement. L’être humain aspire à tout cela parce qu’il en a besoin pour s’unifier et goûter à la joie de la paix intérieure. Le profond silence de la nuit ramène donc toujours le cœur à l’essen­tiel.

Se construire

au sein d'une communauté

Après l’âge louvette puis l’âge guide, vient celui de l’âge ainée. Vers 17 ans la jeune femme devient guide aînée avec le désir de vivre sa promesse comme  adulte et de continuer à servir. Elle continue sa formation et sa progression pour devenir qui elle est et « travailler à établir le règne du Christ dans toute sa vie et dans le monde qui l’entoure. » (3 eme principe)

La guide aînée de 17 ans vis d’abord un temps pilote de deux années au sein d’une des équipes du feu. Vers 18 ans elle prend  un engagement de service au sein d’une unité de notre mouvement ou dans la Cité. Elle fait partie alors d’un feu inter-maîtrise qui rassemble toutes les cheftaines d’un district ou d’une province.

La guide aînée qui le souhaite pourra prendre son engagement guide ainée et entrera dans la communauté des RS. En prenant son engagement, elle choisit ainsi de « faire de son mieux au service de Dieu et des autres chaque jour » et de faire de la spiritualité scoute un moyen d’avancer vers la sainteté.

Notre uniforme

signe de simplicité et d'unité

L’uniforme des guides aînées est signe de dépouillement volontaire qui  permet d’être simple et vraie. Il illustre clairement l’effort et l’exigence que choisis en quittant son confort pour vivre le style scout en aînée.
Fonctionnel, il aide à gommer les différences sociales tout en permettant de connaître la provenance, la fonction, les compétences de chacun par le biais des insignes. Pratique, il est adapté à la vie en camp et sur la route.

Les guides ainées  revêtent le foulard bois de rose, commun à toutes  qui signifie l’unité et la volonté de servir. Sa couleur rouge comme le feu, comme l’amour, est celle de la braise que seul le feu qui dure peut fournir, braise qui ne fait pas de bruit mais qui peut s’animer pour devenir un feu ardent. Il est signe pour nous toutes d’humilité et de service.

Les flots portés sur l’épaule gauche, et les lettres (EP, RP ou RS) au dessus de la croix de promesse, expriment la volonté personnelle de chacune de progresser sans cesse au service de Dieu et des autres, à travers des axes très concrets.

Vivre la spiritualité du feu

La spiritualité des guides ainées est pétrie de la symbolique du feu. Les guides ainées qui s’engagent reçoivent une lampes à huile : « « Allume cette lampe, symbole de la vie fragile et précieuse. Que sa flamme, même exposée à tous vents, ne s’éteigne jamais. Qu’elle apporte chaleur, lumière et joie autour de toi ; qu’elle rassure et guide ceux qui sont sur la route et éclaire ton chemin jusqu’à la maison du Père » (cérémonial de l’en­gagement).

Contacter le secrétariat