Le service

La Parole de Dieu

Evangile selon Saint Luc 10, 38-42

Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

A l'écoute de ...

Ah, ma guide-aînée, je sais combien cette page d’Evangile est parfois difficile à entendre ! Depuis que tu es louvette tu apprends le sens du service et la bonne action quotidienne. Tu apprends à m’aimer en te donnant aux autres. Aujourd’hui ta progression aînée te mène à l’Engagement et en ce beau jour tu reçois les lettres RS. Elles sont en métal, solides et bien accrochées au-dessus de ta croix de Promesse pour manifester ton attachement indéfectible à « donner le meilleur de toi-même non pas une fois mais chaque jour ».

Tu sais combien j’aime ton scoutisme et combien je suis heureux de ton entrain à servir. Parfois, comme Marthe, avec une volonté tenace tu t’agites et tu t’inquiètes de tout ce que tu as à accomplir. Tu es tentée, toi aussi, de te comparer aux autres et tu aimerais parfois que quelqu’un reconnaisse le fruit de ton travail. Alors tu me demandes : « Pourquoi moi Seigneur et non ma sœur ? Moi aussi pourtant je t’aime ! »

Ton service, tes études, ta maison, ta vie professionnelle, ta famille, tes amis, ta paroisse, ta ville sont autant d’occasions de te donner dans le service gratuit.

Je vois tout cela et J’en suis heureux car moi-même je vous ai demandé de vous aimer les uns les autres. Tout ce que tu fais pour les autres me touche.

Mais voilà ma chère guide-aînée, si parfois m’aimer c’était simplement se taire et écouter ?

Tu sais bien comme il est savoureux d’être en route dans le silence et l’émerveillement de ma Création. Tu me dis souvent que c’est comme une bouffée d’air dans ta vie trop agitée. Et bien vois-tu, au quotidien il en est de même. Par le moment-lumière tu peux toi aussi te mettre à l’écart et cesser de te préoccuper des mille soucis qui t’accablent. Je suis là moi aussi, Je te parle mais tu ne m’écoutes pas, il y a déjà trop de bruit dans ta tête…parfois je parle plus fort…mais tu es déjà retournée à tes occupations. J’ai tant de choses à te dire pourtant mais tu ne te laisse pas enseignée comme Marie de Béthanie. Auras-tu assez d’ardeur pour ton service si tu ne viens pas t’abreuver à ma source ? Fais-tu cela pour ma gloire ou pour la tienne ? Veux-tu être généreuse ou veux-tu être sainte ?

Et si parfois m’aimer c’était accueillir ? M’accueillir dans ton cœur mais accueillir l’autre aussi.

Comme RS, tu t’engages à « sortir de ton confort et de ta sécurité », n’est-ce pas prendre le large en dehors des cercles habituels ? Bousculer ton emploi du temps, me faire de la place et en faire aux autres ? Pour recevoir l’autre, il faut avoir les bras ouverts et non pas occupés à diverses activités.

Seras-tu disponible pour écouter cette amie dans la peine ? ce paroissien à qui personne ne sourit ? ce prêtre souffrant de solitude ? ce voisin malade ou cette divorcée accablée ? Prends-tu seulement le temps de regarder les autres ? Ceux-là n’attendent pas te toi un service mais parfois simplement une oreille compatissante, aimante et disponible. Seras-tu là ?

Alors ma chère guide-aînée, continue de servir, c’est bien, c’est généreux et c’est bon mais n’oublie pas le meilleur : m’accueillir chez toi !

Marie-Gabrielle Wintenberger, RS, 2011